Zemmour, un avatar steampunk ?

Moi, j’avoue, je m’en fiche un peu de Zemmour. La vraie question, pour moi, ce serait surtout «De quoi Zemmour est-il le nom»?

Je suis bien plus triste en voyant le retour général des obscurantismes sur cette planète devenue un « village global ». Après tout, Zemmour n’est rien d’autre qu’encore une autre version française de Poutine, de Trump, d’Erdogan, d’Orban ou de Bolsonaro. Il suffit d’écouter ses admirateurs: ils voient en lui « un érudit », « un visionnaire », un « guide », « celui qui va sauver la France » (sic).

Ils confondent (entre autres) la nation, une idée fédératrice venue tout droit des Lumières et de 4 révolutions successives (Pays Bas 1581, Angleterre 1688, USA 1776 et France 1789) avec le nationalisme, fondé sur l’exclusion.

Ils ignorent tout autant le fait historique que la nation, en ce qu’elle est fondée sur l’idée de peuple souverain plutôt que sur celle du monarque souverain, est historiquement une idée de gauche. C’est même l’idée qui a donné naissance au concept de « gauche », quand les députés favorables au concept de nation se sont placés à la gauche du président de l’assemblé constituante, le 28 août 1789.

Tout ça ne leur effleure même pas l’esprit, aux admirateurs de Zemmour. Ils s’en fichent. Le fond de leur pensée n’est constitué que d’un amalgame de préjugés basiques (« tout était mieux avant », « tout fout le camp », « il nous faut un homme fort qui impose sa loi et qui ramène l’ordre »,…) et de peurs parfois fondées (paupérisation des classes moyennes), souvent fantasmées (complotismes).

Mais c’est partout dans le monde qu’on assiste à ce grand retour de la pensée réactionnaire. En France, ça s’inscrit dans la lignée des Guénon, Maurras, de Maistre, Pétain… mais ça n’existe pas qu’en France. Ailleurs, on fera appel à d’autres « bons auteurs » locaux, mais dans le même mouvement.

Les traditionalismes islamiques ou chrétiens ou bouddhiques ou autres relèvent du même mouvement de « retour en arrière », « retour aux sources », etc. qui ne sont qu’un rêve de retour à un passé fantasmé. Les salafistes ne ressemblent pas plus aux compagnons du Prophète que les évangéliques ne ressemblent aux disciples de Jésus ou que l’ésotérisme néogothique ne ressemble à la théologie médiévale.

À tout ça, moi je préfère de très loin le steampunk: Au moins avec eux, il est clair qu’il s’agit d’un « retour aux sources » imaginaire, d’une « nostalgie » fantasmée. Ils me font rire. En plus, j’adore leurs costumes.

Zemmour ne me fait pas peur. Je crains beaucoup plus la panique générale dont il n’est qu’un des symptômes.

Il serait grand temps de rallumer les Lumières

«Mehr Licht!» 🌟 «Sapere Aude»