Big freeze, février 2017

En 2017, peut-on encore réconcilier les arts et les sciences ? C'est en tout cas le parti-pris audacieux et réjouissant du Théâtre de la Reine Blanche, scène des arts et des sciences.

Et en ce mois de février, la Reine Blanche nous propose de réfléchir, en reprenant la pièce Big Freeze (Thermodynamique de l'amour), à cette autre question :

Peut-on transposer les principes de la thermodynamique aux sentiments humains ?

La pièce s'ouvre par une scène assez énigmatique dont le souvenir poursuit le spectateur tout au long de la pièce. On penserait bien aux trois sorcières de Macbeth si elles n'étaient ici que deux. La thermodynamique, le destin, la fatalité, la possibilité d'un libre arbitre ? Le décor est en tout cas posé.

Suit un ensemble de tableaux qui entremêlent le fil directeur d'une table ronde scientifique de bonne tenue avec de multiples histoires d'amour et de haine vues comme autant de structures dissipatives d'énergie, à l'image d'autant de cyclones.

Si ces histoires d'amour et de haine sont vues comme des systèmes fermés, leur désordre interne devrait finir par les dévorer, non ?

Mais le postulat est-il exact ? Un amour est-il un système fermé ?

 

Comme le dit l'historienne des sciences, la fermeture du système n'est qu'une vue de l'esprit, une approximation. En réalité, aucun système n'est jamais totalement fermé. Alors que faire de toutes ces transpositions ?

On ressort de ce spectacle avec beaucoup plus de questions qu'en y entrant, mais peut-être avec un regard neuf, en tout cas une autre approche.

Après tout, n'est-ce pas là toute l'histoire des sciences, des arts et des humains qui tentent, de leur mieux, de comprendre la vie, voire d'en prendre les rennes ?

Allez donc voir Big Freeze, la pièce dont les questions durent longtemps !


 

BIG FREEZE (thermodynamique de l'amour) Cie La Nationale Fantôme

Ecrit et mise en scène par Thomas Poitevin .
Avec les comédiens:
Guillaume Arène
Andréa Brusque
Lucrèce Carmignac
Amaury de Crayencour
Ophélie Legris
Thomas Poitevin
Oriane Dioux, journaliste scientifique.
Fabio Acero, astrophysicien.

Création son et lumières : Ludovic Champagne
Scénographie, objets: Romain Guillet
Regards scientifiques : Oriane Dioux, Laurent Trouboul, Fabio Acero.
Regard philosophique : Sophie Burdet.

Spectacle créé à La Loge  en février 2016

Présenté à la Faïencerie de Creil le 10 mars 2016

À la Reine Blanche du 14 au 25 février 2017

 

 

Réserver à la Reine Blanche (jusqu'au 25 février)