Pokemon
© Panya / 123fr

On aurait pu croire que la réalité augmentée envahirait notre planète de manière assez sérieuse et terne, par exemple à travers des applications militaires ou utilitaires telles que les assistances au pilotage ou aux secours.

C'est finalement à travers les jeux qu'elle a commencé à envahir le monde, d'une manière virale et à une vitesse impressionnante, avec le succès planétaire du jeu Pokemon Go.

Le jeu n'était pas encore officiellement disponible en France qu'on voyait déjà se promener dans les endroits publics toutes sortes de personnes (pas uniquement des adolescents, loin de là !) avec un comportement "bizarre" auquel il va falloir s'habituer : Au lieu de marcher dans la rue en scrutant leur smartphone, comme le font presque tous nos contemporains depuis quelques années, ils marchent dans la rue en regardant attentivement le paysage qui les entoure à travers l'écran de leur smartphone. « Que font-ils ? » C'est une question que l'on peut encore oser poser début juillet 2016 mais qui sera ridicule d'ici un mois, tant le phénomène prend de l'ampleur. Tous ces gens chassent les Pokémons, ces petites créatures imaginaires nées au Japon à la fin des années 1990.

En effet, en se promenant un peu partout, le joueur découvre parfois sur son écran, incrusté dans l'image du paysage qui l'entoure, un de ces petits personnages. S'il a de bons réflexes, il pourra alors l'attraper pour ensuite le faire combattre avec ceux d'autres joueurs. Il pourra aussi bichonner, collectionner et échanger ses petites créatures imaginaires.

Attraper, bichonner, collectionner, échanger, comparer... autant d'activités élémentaires, qui prennent peu de temps séparément et qui peuvent chacune déclencher un petit shoot de dopamine, le neurotransmetteur qui fait du bien. Bref, la combinaison idéale pour créer une addiction fort agréable pour le joueur et donc aussi de confortables revenus pour le vendeur. Autre avantage: On peut y jouer partout et à toute heure. Encore mieux que le casino ou que le loto.

Certes, il y a un tout petit inconvénient. Ce jeu très addictif est à peine sorti qu'on signale déjà des accidents de joueurs qui chassaient les pokémons en traversant les rues ou en conduisant. En Asie, un joueur a été arrêté après s'être égaré dans un camp militaire. En Bosnie, un autre serait parti traquer le Pokémon dans un champ de mines ! Les panneaux commencent à fleurir interdisant la chasse aux Pokémons dans les propriétés privées et dans certains édifices religieux.

Les diffuseurs du jeu ont bien perçu tout son potentiel. Si vous souhaitez attirer des clients, ils vous offrent, contre espèces sonnantes et trébuchantes, de placer dans votre magasin des Pokémons rares qui attireront inévitablement une foule de chasseurs. Plus besoin de parler à vos enfants des marmottes pour les motiver en vue d'une excursion en montagne. Il suffit que la station se soit payé un Pokémon rare et qu'elle l'ai mis quelque part en altitude pour qu'ils se mettent à courir sur les pentes abruptes plus vite que vous. Priez seulement pour que la bestiole ne se soit pas cachée au bord d'une falaise !

Certes, ce jeu n'est pas le premier à utiliser la technique de la réalité augmentée et sa mode ne durera sans doute pas éternellement. Mais regardez bien autour de vous cet été. L'attitude des gens qui vous entourent va changer très vite et très durablement. Dans quelques mois, ce sont d'autres informations qu'ils guetteront sur leurs écrans. Et ceux qui continueront à regarder le paysage directement, sans intermédiaire électronique, pourraient vite faire figure d'originaux, voire de rebelles.