Dans les années 1960, le lobby du sucre a influencé les politiques de santé publique, selon une étude publiée par une équipe de l'université de Californie-San Francisco dans la revue Plos Medecine le 11 mars 2015.

Les chercheurs ont épluché 319 documents internes de l'industrie du sucre datant de 1959 à 1971 et de l'Institut National Américain de la Recherche Dentaire (NIDR). Leur travaux ont montré que les industriels du sucre ont financé des recherches alternatives, notamment sur des enzymes dégradant la plaque dentaire ou d'un vaccin contre la détérioration des dents, destinées à éviter toute réduction de la consommation de sucre.

 

Avec cette stratégie, 78 % des volontés des industriels ont été incorporées dans le programme de recherche du NIDR, selon les chercheurs. Les études susceptibles de nuire aux intérêts de l'industrie du sucre, comme par exemple celles visant à développer des méthodes pour mesurer le risque de carie présenté par certains aliments, ont quant à elles été écartées. « Qu’il s’agisse du tabac, du sucre ou du réchauffement climatique, ce sont les mêmes objectifs, les mêmes méthodes d’instillation du doute qui sont à l’œuvre » a déclaré Stanton Glant, l'un des auteurs.

Oriane Dioux